Bienvenue sur le site présentant l'histoire de la Turbie.

Ce site, présenté par un citoyen passionné par son village  a pour but de vous faire découvrir la richesse de son histoire et de son patrimoine, la beauté de son site et de son terroir, et la qualité de vie issue de ses traditions inscrites dans l'histoire locale.

Du mont Bataille au plateau de la Tête de Chien, dans la perspective du mont Agel, superbe et dominateur,  tout le territoire de La Turbie, surplombant la principauté de Monaco, se présente aux visiteurs tel un merveilleux balcon suspendu au-dessus de la principauté de Monaco et la vaste étendue marine

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions en utilisant notre formulaire de contact.

Alors comme on le dit en turbiasque, "Buona visita !"

De «temps immémorial» l’eau a été une des préoccupations majeures de la population.


Dans cet esprit, en 1822, la Communauté avait acquis de la famille Rey la source dite «du Faïsset» sur le territoire de Peille.
En accord avec «l’Intendenza generale di Nizza» elle entreprit le captage et la construction du canal d’amenée. Sur le site, à l’endroit même du captage de la source sur les flancs de l’Agel, on peut voir encore gravé sur la roche le rappel de cet événement:

CONTE CROTTI
INTENDENZA GENERALE
NIZZA
1822

Sur le fronton de la fontaine l’inscription rappelle l’historique:
« Cette fontaine et cet aqueduc, que les Romains avaient construits pour édifier le Trophée d’Auguste qui menace maintenant ruine, ont été réparés et embellis par la municipalité de La Turbie, pour la commodité des habitants et des voyageurs, et pour assurer à l’avenir l’arrosage et la fertilité des terres. Sous les auspices du Comte Crotti de Costilliole, éminent Préfet de Nice l’An 1824.»

Cette fontaine monumentale a donc été érigée, au premier quart du XIXème siècle, sous la période dite, en Comté de Nice, de la Restauration sarde. Comme on le relève dans les documents d’archives communales: « en bordure de la Route Impériale qui de Nice mène à Gênes, en perspective du village.»

Elle porte en fronton le nom du roi de Sardaigne, Carolo Felice, qui inaugura la fontaine lors de sa visite à La Turbie en 1826.

On remarquera son architecture très fonctionnelle, permettant, grâce à des bassins à niveaux différents et à ses déversoirs, d’assurer les trois fonctions: besoins ménagers en eau potable, abreuvage des animaux, lavoir pour le linge. Admirer le galbe de la vasque centrale. Classée par arrêté du 10 mai 1943.