Bienvenue sur le site présentant l'histoire de la Turbie.

Ce site, présenté par un citoyen passionné par son village  a pour but de vous faire découvrir la richesse de son histoire et de son patrimoine, la beauté de son site et de son terroir, et la qualité de vie issue de ses traditions inscrites dans l'histoire locale.

Du mont Bataille au plateau de la Tête de Chien, dans la perspective du mont Agel, superbe et dominateur,  tout le territoire de La Turbie, surplombant la principauté de Monaco, se présente aux visiteurs tel un merveilleux balcon suspendu au-dessus de la principauté de Monaco et la vaste étendue marine

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions en utilisant notre formulaire de contact.

Alors comme on le dit en turbiasque, "Buona visita !"

(chemin de Fontvielle)

A 200 mètres environ du cours Albert Premier, le long de l’actuel chemin de Fontvielle, du côté droit, se trouve la vieille fontaine romaine au sujet de laquelle l’architecte des Beaux Arts, Jules Formigé, écrivait dans son oeuvre de référence «Le Trophée des Alpes à La Turbie», parue en 1949:
« A une autre fontaine en contre-bas de la ville, et à l’Est le long de l’ancienne voie romaine, à 150 mètres du milliaire 604 et qui porte le nom de Fontvielle, j’ai retrouvé un très beau robinet de bronze romain en forme de tête de dauphin. Il se rattache évidemment à l’adduction d’eau romaine.»

De son côté l’historien local Philippe Casimir, maire de 1912 à 1925, fait référence à cette construction et écrit: « .... la Font-Vieille, curieuse fontaine voûtée, remontant aux romains».

Récemment une restauration terminée en 1994 a permis la préservation de la fontaine romaine et de son environnement, ce dont nous nous félicitons tous.