Bienvenue sur le site présentant l'histoire de la Turbie.

Ce site, présenté par un citoyen passionné par son village  a pour but de vous faire découvrir la richesse de son histoire et de son patrimoine, la beauté de son site et de son terroir, et la qualité de vie issue de ses traditions inscrites dans l'histoire locale.

Du mont Bataille au plateau de la Tête de Chien, dans la perspective du mont Agel, superbe et dominateur,  tout le territoire de La Turbie, surplombant la principauté de Monaco, se présente aux visiteurs tel un merveilleux balcon suspendu au-dessus de la principauté de Monaco et la vaste étendue marine

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions en utilisant notre formulaire de contact.

Alors comme on le dit en turbiasque, "Buona visita !"

Cette chapelle à l’extérieur du village se trouve sur la route vers Beausoleil, au quartier de même nom, au pied du mont Justicier à l’Est.

Elle a été restaurée et sauvée en 1940 grâce aux bons soins et à l’opiniâtreté de l’abbé Matt, curé de la paroisse. Depuis cette date, chaque année le 16 août, jour de la célébration de la fête de saint Roch, les amis des traditions se rendent à cette chapelle pour y assister à un office du souvenir. Une réception est ensuite organisée sur le site par l’Association des résidents du secteur Est de la commune.

Rappel historique

C’est la dernière des chapelles rurales de notre passé qui grâce à la restauration de 1940 a pu être sauvée de la disparition.
Nous citerons ces chapelles qui durant de longs siècles de l’existence paysanne étaient placées sous la responsabilité d’un recteur renouvelé chaque année en même temps que les officiers de la communauté: Saint-Bernard, Saint-Pierre, Saint-Esprit, Sainte-Catherine.

En 1479, la peste sévit particulièrement à La Turbie et dans les environs. On implore alors Saint Roch, auquel on édifiera cette chapelle en contrebas du mont Justicier, en bordure de l’ancien chemin romain.